Le grenier de ma grand-mère – Orchestre National de Lille

Le grenier de ma grand-mère

un conte musical de Julien Joubert
par l’Orchestre National de Lille (dir. Alexandre Bloch)
orchestration : Clément Joubert

30 novembre au Nouveau Siècle (Lille) – 1er décembre à la Philharmonie (Paris)

Au départ, le grenier de ma grand-mère est une chanson dont les paroles sont signées Jean-Luc Moreau. Lorsque l’Orchestre National de Lille et son chef Alexandre Bloch m’ont commandé un conte musical PARTICIPATIF, je suis tout de suite parti sur ce texte, en me disant qu’il pourrait être le point de départ d’une jolie histoire.

Concernant le conte, je ne voudrais pas tout dévoiler… le mieux serait d’y aller. Soit au Nouveau Siècle à Lille le 30 novembre (mais j’ai peur que ce soit complet), soit à la Philharmonie de Paris le 1er décembre à 16h30. (dernières places à vendre dit le site)

Mais en attendant, vous pouvez découvrir (ce n’est qu’une version avec piano, il manque là toute la richesse de l’orchestration de Clément) et chanter les paroles de Jean-Luc en regardant cette vidéo :

Lorsque vous serez dans la salle, vous pourrez chanter accompagnés par l’orchestre national de Lille. Pas mal, non ?

Le grenier de ma grand-mère, c’est un vrai conte, qui pourra intéresser toute la famille, dès 5 ans : Trois enfants jouent dans le grenier d’une vieille maison et y trouvent d’étonnants objets… Ils réalisent que ces objets leur permettent de découvrir le monde de la musique.

Durant tout le temps du spectacle, on pourra écouter du Chostakovitch, du Tchaikovsky, du Mozart (dont on verra qu’il nous offre l’éternité !), on pourra entrevoir (entrentendre…) du Beethoven, du Strauss, du Bach, du Moussorgsky, du Joubert aussi (je ne pourrais pas signer un conte musical sans y glisser bien évidemment quelques compositions !). Le public pourra même peut-être composer une chanson, chanter, bref : participer.

Dernière chose : À Paris, certains privilégiés viendront une heure plus tôt pour travailler la chanson avec Anne Goniaux et un morceau de percussions avec William Brunet. À Lille, c’est la même chose : certains auront la chance de travailler en amont avec Ghislain Abraham.

Bon, je retourne apprendre mon texte. Je vous y vois la semaine prochaine ?

Poster un commentaire